Le « Panel Crédit » reprend confiance pour le mois d’octobre

le 04/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les anticipations sur les spreads sont positives, pour la première fois depuis avril, c'est-à-dire avant l’emballement de la crise souveraine

Malgré l’annonce en fin de semaine dernière du sauvetage extrêmement couteux (près de 50 milliards d’euros) du système bancaire irlandais, les panélistes semblent reprendre confiance sur le crédit. La classe d’actifs qui enchaîne ouverture et fermeture de fenêtres de tir depuis six mois, semblerait en phase de retrouver un peu de calme. Comme en septembre, personne dans le panel ne la sous-pondère pour octobre. La proportion de surpondérés et de neutres étant à peu près la même d’un mois sur l’autre à 55% contre 45%. Seuls Axa IM et DWS Investments ont fait varier leur exposition. Le premier de surpondéré à neutre, le second à l’inverse de neutre à surpondéré.

Côté émission, le mois de septembre a enregistré de belles opérations corporate notamment à très long terme que l'on avait pas vues depuis la crise souveraine. EDF a placé à 40 ans. Suez Environnement et RWE ont quant à eux émis de la dette perpétuelle.

Le changement majeur sur le panel crédit vient des prévisions sur les spreads. En effet, considérés à perspectives neutres depuis le mois d’avril, au moment de l’emballement de la crise souveraine, les spreads sont désormais envisagés en baisse pour le mois d’octobre. 50% du panel sont positifs à un mois, contre 44% de neutres. Même si cette évolution tient en partie à la variation du nombre de répondants, la tendance est tout de même à souligner. CCR et Dexia AM sont les deux seules sociétés de gestion à avoir fait évoluer leurs prévisions d’un mois à l’autre. CCR AM auparavant neutre devient l’unique négatif en octobre. A l’inverse, Dexia AM, seul à anticiper une hausse des spreads en septembre a revu ce mois-ci sa prévision à neutre.

Alors que le mois d’août avait connu de nombreuses tensions sur les spreads face à des résultats macroéconomiques mondiaux décevants, en septembre malgré quelques pics, le stress est globalement redescendu. L’indice Itraxx Crossover qui suit l’évolution des CDS sur les émetteurs les plus risqués, est passé de 530 points de base (pb), le 31 août à 443 pb le 1er octobre.

Signe aussi d’un regain de confiance, le pourcentage de cash baisse sensiblement dans les portefeuilles. La moyenne est ainsi à 5,24% en octobre, contre 5,58% au mois de septembre. 8 sociétés de gestion sur 18 ont diminué leur cash, contre deux, (JP Morgan AM et Pioneer Investments), qui l’ont augmenté. CPR AM n’a toujours aucun cash dans son portefeuille en octobre, rejoint ce mois-ci par Nordea. La duration de crédit quant à elle reste globalement la même d’un mois sur l’autre.

Côté notation, après avoir préféré le BBB pendant plusieurs mois d’affilée, le panel se dirige vers des entreprises mieux notées. Le A devient ainsi la catégorie de prédilection des répondants. Allianz global Investors et JP Morgan sont comme en septembre les deux seuls à placer le high yield dans leurs notations préférés en octobre.

A lire aussi