Le " Panel Allocation " joue la prudence pour l’été

le 06/07/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gestions modifient à la marge leurs portefeuilles et continuent à privilégier légèrement les obligations face aux actions

En ce début d’été, les membres du « Panel allocation d’actifs » maintiennent peu ou prou le portefeuille de début juin, et accueillent un nouvel entrant, ING IM. La part consacrée aux actions demeure à 44 %, tandis que la poche obligataire gagne 1 point à 46 %. Avant la publication des résultats du second semestre, qui pourraient peser fortement sur l’évolution des Bourses en cas de déceptions, les gérants jouent la prudence, les deux tiers d’entre eux sous-pondérant toujours cette classe d’actifs. Néanmoins, quatre bureaux (Allianz Global Investors France, La Française des Placements, Natixis AM, et SGAM) se sont renforcés en actions, tout en restant sous-pondérés par rapport à leur allocation type. Par ailleurs, l’écart moyen entre la plus faible et la plus haute pondération se resserre de 37 à 30 points, tandis que Robeco a réduit sa pondération de 60 % à 55 %.

Parallèlement, l’engouement pour la poche obligataire diminue progressivement. Si la pondération reste stable à 46 %, comme au mois de mai, les réductions (Allianz Global Investors France, Natixis AM, Robeco Gestions et SGAM) sont plus nombreuses que les relèvements (BNP Paribas, Fortis IM et La Française des Placements). D’ailleurs, la moitié seulement des gestions surpondèrent le crédit au lieu des deux tiers le mois précédent.

Preuve supplémentaire de l'attentisme des investisseurs, la part de cash reste stable au faible niveau de 4 %. (Il est vrai que plusieurs gestions n’ont pas de cash dans leur portefeuille de référence). Si la Française des Placements s’est allégée de 15 % à 5 %, Robeco Gestions s’est renforcé de 13 % à 20 %. 

Quant à la poche alternative, elle apparaît essentiellement chez Robeco Gestions et Fortis IM. Ce dernier surpondère les matières premières et sous-pondère l’immobilier.

A lire aussi