Le " Panel Allocation " conserve son portefeuille inchangé pour la fin d’année

le 30/11/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gestions se sont très légèrement renforcées sur les actions et demeurent à «surpondérer». Sur le crédit leur position reste « neutre »

Alors que les gestions s’apprêtent à boucler leurs fonds pour 2009, les membres du Panel Allocation conservent quasiment inchangés leurs portefeuilles pour le deuxième mois de suite. La tendance de fond demeure une surpondération des actions, qui représentent désormais 51% de leurs actifs sous gestion, soit un gain d’un point en un mois. La quasi-totalité des bureaux restent à «surpondérer» sur les actions, et près de la moitié des gestions se renforcent très légèrement, de 1 à 5 points sur cette classe d’actifs. Seul Robeco Gestions, plus contrariant, amorce un désengagement des actions, qu’il sous-pondère, au profit des obligations, où il revient à «neutre».

La tendance du Panel est confortée par une récente étude de JP Morgan AM réalisée auprès d’investisseurs institutionnels européens. Parmi ces derniers, un quart a choisi de se renforcer en actions. En effet, la moitié des investisseurs anticipent d’ici 3 à 5 ans une hausse annuelle de 5 à 10% des marchés actions européens, et sont encore plus optimistes sur les actions internationales, grâce aux pays émergents. Il est vrai que les Britanniques sont plus offensifs avec 56% de leurs portefeuilles alloués aux actions, contre 29% pour les investisseurs continentaux (L’Agefi du 23 novembre).

Alors que les perspectives de croissance économique pour 2010 incitent à la prudence et ne devraient pas favoriser un fort rebond des marchés actions, les gestions semblent donner la préférence aux secteurs les plus défensifs et à forte visibilité en termes de cash-flow et de résultats. Pour autant, les actions restent la classe d’actifs préférée.

Ainsi, la moyenne du Panel se maintient «neutre» sur le crédit. Toutefois quatre bureaux (Dexia AM, Groupama AM, ING IM et La Française des Placements) ont réduit de 1 à 5 points leur pondération en obligations au profit des actions. Seuls Fortis IM et Robeco se renforcent dans cette classe d'actifs.

A lire aussi