Le "Panel Agefi " voit les taux de la BCE à 1% d'ici à 6 mois

le 02/03/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une majorité de 58% du panel table sur une baisse de 100 pb du refi avant la fin août. La thèse d'un geste de 50 pb ne récolte que 32% des voix.

Face à la récession marquée en zone euro, la BCE, qui se réunit ce jeudi 5 mars, va devoir imiter la Banque d'Angleterre (BoE). C'est ce qui ressort du «Panel Agefi Taux» de mars réalisé auprès de 19 participants. De fait, si 58% des interrogés anticipe une baisse de 50 points de base (pb) des taux à 1,50% au cours des trois prochains mois, contre 65% en février, l’idée d’un geste de 100pb sur cet horizon est renforcée. 32% du panel prévoit un refi à 1% d’ici la fin mai, contre 3,8% en février! Alors que les marchés anticipent une réduction de 50pb à 1,50% dès ce jeudi, Barclays va jusqu’à parier sur des taux à 0,50% avant l’été.

Indécise sur le recours à un assouplissement quantitatif, la BCE verrait ainsi sa marge de manœuvre devenir peau de chagrin. D'autant plus qu'un niveau de taux de 1% constitue «le minimum possible pour la BCE» aux yeux du patron de la Bundesbank Axel Weber. D'ailleurs, sur un horizon de 6 mois, cette thèse récolte 58% des voix. Le scénario de taux à 1,50%, lui, n'est défendu que par une minorité de 32% du panel. Comme Barclays avec son pronostic de 0,50%, Fortis Investments est agressif à cet égard, prévoyant des taux à 0,75%.

La BoE, elle, est à deux doigts d’en finir avec les baisses de taux. Alors que certains de ses membres ont jugé en février que les baisses de taux avaient des effets pervers sur l'économie britannique et les marges des banques, la banque centrale s'est dite unanime sur l’idée de racheter des titres du Trésor britannique pour relancer l’économie et le crédit. D'ailleurs selon 58% du panel, la BoE devrait assouplir de 50pb ses taux à 0,50%, dans les trois prochains mois et les laisser à ce niveau les trois mois suivants. En parallèle, une minorité de 16% des interrogés croit à une pause monétaire à 1% sur un horizon de six mois. Seuls BNP Paribas et Barclays prévoient des taux à 0% d'ici la fin août.

Outre-Atlantique, malgré la volonté de la Fed de racheter des titres d’Etat à long terme pour soutenir le marché du crédit privé, les taux à 10 ans devraient continuer à se tendre, le panel les prévoyant à 2,92%, contre 2,68% en février et 2,47% en janvier.

Coté change, le dollar endossera probablement son statut de valeur refuge, la prévision à 3 mois de l’euro/dollar passant de 1,31 à 1,27.

A lire aussi