Le « Panel Actions » ne fait pas preuve de plus d’optimisme

le 01/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gérants abaissent très légèrement leurs prévisions sur le CAC 40 et l’EuroStoxx 50, qu’ils attendent en hausse de 6,5 % et 9,2 % dans six mois

Les membres du Panel Actions voient peu de potentiel à court terme sur les marchés actions, et ont une nouvelle fois révisé à la baisse leurs perspectives sur les Bourses européennes. Ils ont réduit leurs prévisions d’environ 1% sur le CAC 40 et de l’ordre de 2% sur l’EuroStoxx, alors que ces indices ont respectivement perdu 3% et 4% le mois dernier. En revanche, les perspectives sont quasiment inchangées sur le S&P 500 et le Nikkei.

Si les entreprises européennes et américaines ont publié des résultats pour le quatrième trimestre 2009 au-dessus des attentes du marché, elles sont restées très prudentes pour l’exercice en cours, et n’incitent pas les gérants à faire preuve de plus d’optimisme. D’autant que les incertitudes sur les marchés de la dette souveraine pèsent sur les Bourses. D’ailleurs, la volatilité a légèrement remonté le mois dernier, à 22,4 en moyenne sur le VDax (contre 21 en janvier), et à 22,7 sur le Vix (contre 20,6 en janvier).

Désormais, le Panel table sur une hausse de 6,5% du CAC 40 à six mois et de 13,7% à un an. Autant dire que le premier trimestre sera pratiquement stable, l’indice parisien cédant près de 6% depuis le début de l’année. Les gérants sont très légèrement plus optimistes sur l’EurosStoxx 50 avec une progression attendue de 9,2% d’ici six mois, contre un recul de 8% depuis début janvier, et sur un rebond de 16,1% dans un an.

Sur ces marchés, près de la moitié des panélistes (CM-CIC, Fortis, Global Equities, La Banque Postale, Lazard et Olympia) conservent leurs objectifs inchangés. Les autres réduisent leur cible à six mois, tandis que Robeco la relève mais demeure en-dessous du consensus, et que Natixis rehausse de 8% son objectif sur le CAC 40 à six mois.

Sur le S&P 500, les gérants n’anticipent qu’une hausse de 4,5% dans les six prochains mois, pour un léger recul de 1% depuis le début de l’année, et tablent sur un rebond de 10,4% en un an.

A lire aussi