Le " Panel Actions " n’anticipe pas de fort rebond des Bourses au premier semestre 2010

le 06/07/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gérants prévoient une hausse de 15 à 16 % sur les Places occidentales à horizon un an, et de 8 % au second semestre 2009

L’approche de l’été n’incite pas les membres du Panel Agefi Actions à faire preuve de beaucoup d’optimisme. Si pour le troisième mois consécutif, ils relèvent leurs objectifs sur les différents indices actions, cette hausse reste très limitée, autour de 2 % à horizon six mois, et inférieure à 1 % à horizon un an pour la France, l’Europe et les Etats-Unis.

Les gérants anticipent ainsi une hausse de l’ordre de 8 % du CAC 40, de l’EuroStoxx 50 et du S&P 500 d’ici à la fin 2009, soit une très légère progression sur l’ensemble de l’année. Le plus pessimiste, La Française des Placements, prévoit un statu quo, voire une légère baisse de ces trois indices. A horizon un an, les panelistes ne tablent que sur une croissance de 15 % pour le S&P 500 et l’EuroStoxx 50 et de 16 % pour le CAC 40. Entretemps, les marchés actions pourraient évoluer en dents de scie. Après le rally de printemps, les Bourses ont opté pour le statu quo le mois dernier dans l’attente d’une confirmation de la reprise économique. Les publications semestrielles, qui traditionnellement commenceront le 8 juillet avec Alcoa, pourraient entraîner une nouvelle chute des marchés actions en cas de déception. 

Les gestions semblent plus prudentes, notamment sur l’EuroStoxx 50. Si plus de la moitié des gestions ont relevé leurs prévisions à six mois sur cet indice, à horizon un an seulement un tiers ont rehaussé leurs anticipations et même un tiers les ont baissées. Lazard Frères demeure le plus optimiste, misant sur une hausse de 34 % en douze mois, tandis qu’à l’opposé, Fortis Investments abaisse son objectif et n’attend plus que 2,5 % de croissance.

Au Japon, les gestions attendent toujours une consolidation du Nikkei 225 et anticipent un recul de 2,3 % à la fin décembre. Toutefois, dans un an, la place japonaise est attendue en hausse de 4 %.

A lire aussi