Les OPCVM français subissent de plein fouet le revers des marchés actions

le 15/06/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les fonds ont perdu 17 milliards d’euros d’actifs en mai, dont 8 milliards d’effet marché

Triste mois de mai pour la gestion collective. Six Telekurs - EuroPerformance souligne que l’actif des OPCVM français a fondu le mois dernier de quelque 16,7 milliards d’euros, à 850 milliards (hors fonds alternatifs). Une chute qui efface les modestes gains engrangés sur les quatre premiers mois de l’année, et affectée à la fois par une décollecte et des effets marchés négatifs à hauteur respectivement de 7,2 et 9,5 milliards.

La baisse a été en premier lieu perceptible sur les fonds actions, qui, outre une collecte négative de 1,8 milliard d’euros ont pâti d’évolutions défavorables des marchés pour 7,8 milliards. L’encours de la catégorie a cédé 4,9% le mois dernier, les fonds actions européennes fondant de 7,1%.

La défiance s’est en outre maintenue vis-à-vis des fonds monétaires, peu rémunérateurs, qui ont subi en mai une collecte négative de 5,29 milliards d’euros pour ne plus représenter que 46,1% du marché hexagonal des fonds ouverts.

Les fonds alternatifs, pour lesquels les données sont disponibles avec un mois de décalage, ont pour leur part souffert en avril d’une décollecte modérée (250 millions d’euros), le montant des actifs des fonds suivis par Six Telekurs - EuroPerformance concédant dès lors une baisse de 4,0% sur les quatre premiers mois de l’année (à 8,07 milliards d’euros).

L’Efama a par ailleurs confirmé l’exode des fonds de court terme à l’échelle européenne à fin avril, même si sur ce dernier mois la décollecte sur les fonds monétaires a ralenti à 7 milliards d’euros, ramenant la collecte nette à 20 milliards pour l’ensemble des fonds coordonnés (Ucits). L’association relève que la collecte des fonds actions a été insignifiante en avril, pour la première fois depuis bien longtemps, avant le coup de tabac du mois dernier.

A lire aussi