Nous tablons sur une nouvelle phase d'appréciation du yen

le 09/03/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Carole Laulhere, stratégiste change chez SG CIB

L'Agefi : Le billet vert restera-t-il une valeur refuge ces six prochains mois au détriment de l’euro ?

Carole Laulhere : Plan de relance économique, plan TARP et TALF, credit easing de la Fed... les autorités américaines usent de tous les moyens pour relancer l’offre de prêts. Face à la destruction de richesse, aux perspectives calamiteuses du marché de l’emploi, nous craignons cependant que la demande de prêts ne reste déprimée. En outre, le financement du plan de reprise des actifs toxiques des banques par le secteur privé reste incertain. L’aversion pour le risque prédominera donc encore au cours des prochains mois. Les marchés boursiers américains se situent proches de supports clés: leur franchissement ouvrirait la voie vers des baisses sensibles, et donc un potentiel d’appréciation supplémentaire pour le dollar.

Le yen bénéficie-t-il encore de facteurs de soutien face au dollar ?

Outre les données de PIB désastreuses en dernier trimestre 2008, l’effet fin d’année fiscal négatif a été avancé. Les flux de capitaux indiquent des sorties nettes préoccupantes alors que l’excédent commercial se réduit. Le Japon, pays à excédent courant, devrait toutefois continuer de tirer son épingle du jeu face aux économies à déficits élevés. Nos données de valorisation plaident ainsi pour une appréciation du yen. Par ailleurs, la relation positive entre le dollar/yen et le S&P s’est dégradée mais le yen reste corrélé à la performance des places asiatiques. Leur hausse récente, liée au plan de relance chinois et aux anticipations d’une reprise rapide de l’activité chinoise se poursuivra-t-il? Nous tablons au contraire sur une reprise généralisée de l’aversion pour le risque, et donc une nouvelle phase d’appréciation du yen.

A lire aussi