« Nous sommes surpondérés sur le haut rendement »

le 29/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Michael Mewes, gérant crédit chez JPMorgan AM

L’Agefi: Les conditions de marché actuelles sont-elles idéales pour une poursuite des émissions de dette high yield sur le primaire ?

Michael Mewes: La solidité des fondamentaux permet d’envisager de nouvelles émissions sur le marché primaire et une nouvelle compression des spreads sur le marché secondaire. Le momentum des bénéfices s’est poursuivi en février: 72% des entreprises du S&P500 ont dépassé les attentes pour le quatrième trimestre 2009, grâce aux mesures d’austérité mises en place pour répondre à la chute de la demande en 2008-2009. Ces efforts de gestion et de réduction des coûts ont permis de générer des liquidités excédentaires importantes et d’assainir les bilans, augurant un net recul du taux de défaut (vers une cible de 5%). Le ratio de révisions à la hausse par rapport aux dégradations de notes est relativement équilibré, et devrait améliorer la perception de cette classe d’actifs, voire de permettre un pré-financement des volumes d’émissions arrivant à maturité en 2011-2012.

Dans ce contexte, quelle classe d’actif jouez-vous ?

Février a été volatil pour les actifs risqués. Cependant, nous restons positifs sur le segment du haut rendement, du point de vue des valorisations, sachant que les rendements seront bien plus modestes qu’en 2009. Les valorisations intègrent un taux de défaut élevé pour les années à venir et, selon nous, réagissent excessivement aux conditions économiques. Si, comme nous le prévoyons, le taux de défaut a atteint un plus haut fin 2009 et se replie en 2010, nous pouvons attendre un resserrement modéré des spreads. Nous sommes surpondérés sur le haut rendement et privilégions la partie basse de la fourchette de notation.

A lire aussi