Nous sommes assez confiants dans le secteur des télécoms et de la pharmacie

le 26/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Frédéric Dodard, directeur du pôle allocation d’actifs chez State Street Global Advisors

L’Agefi: Quel compartiment devrait le mieux se comporter cette année?

Frédéric Dodard: Nous sommes assez confiants dans le secteur des services de télécoms qui bénéficie d’un taux de dividende attractif et d’une visibilité meilleure que la moyenne du marché. Le taux de distribution est supérieur d’environ 15% à celui du MSCI EMU. Deux des principaux titres du compartiment sont emblématiques de ce fait: France Télécom, avec un taux de distribution proche de 9% (dividende brut), et Deutsche Telekom proche de 7%. Nous privilégions aussi le secteur de la pharmacie qui nous semble très défensif et dans une moindre mesure celui de l’énergie et des services aux collectivités.

La possibilité de suppression des dividendes pourrait-elle modifier votre allocation sectorielle?

Nous sentons bien que dans, le contexte de stress actuel, plus aucune entreprise ou secteur d’activité n’est à l’abri de la récession, ce qui continue de peser sur les niveaux de prix à court terme. Toute annonce de suppression de dividendes, mal anticipée par le marché, serait a priori mal perçue par les investisseurs. Si des diminutions drastiques étaient décidées dans le secteur des télécommunications, il y perdrait une partie de son attrait défensif et serait malmené en Bourse.

D’aucuns commencent à s’inquiéter du faible niveau du prix de certaines matières premières et de son impact sur la capacité bénéficiaire des entreprises énergétiques. Si le baril (WTI) venait à s’installer sous les 35 dollars de façon durable, il est à craindre que le secteur énergétique ne perde également une partie de son caractère défensif, certaines entreprises risquant à leur tour de remettre en cause leur politique de distribution.

A lire aussi