« Nous restons positifs sur les actions avec une préférence pour les marchés développés »

le 22/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nathalie Benatia, stratégiste chez BNP Paribas AM

L’Agefi : Quelle est votre exposition sur les obligations ?

Nathalie Benatia : Depuis que nous avons adopté une position neutre sur les obligations gouvernementales au printemps dernier, les taux longs ont évolué sans grande direction, tiraillés entre un scénario prudent sur la croissance économique et la crainte de voir l’offre de titres publics devenir trop abondante. Dans le même temps, nous avons choisi de surpondérer le crédit de bonne qualité qui a bénéficié du retour de l’appétit pour le risque et de l’amélioration régulière des fondamentaux des entreprises engagées dans un processus de désendettement. Dans le cadre d’une reprise modérée, ces facteurs devraient continuer à soutenir le crédit dans les prochains mois même si les positions historiquement longues constituées au fil des mois (notamment par les fonds spéculatifs) rendent le marché plus vulnérable, en particulier sur la partie de moins bonne qualité.

Quelle classe d’actifs privilégiez-vous à court terme ?

L’environnement attendu pour 2010 est, tout bien considéré, assez favorable aux actions avec une croissance économique de nature à soutenir l’activité des entreprises, un environnement de taux porteur et un rebond de la profitabilité des sociétés alors que les valorisations ne paraissent pas excessives. Au-delà de la correction observée à la mi-janvier et de la volatilité prévisible dans les prochains mois du fait des nombreuses interrogations qui demeurent (finances publiques, transition après le rebond industriel,…), nous restons positifs sur les actions avec une préférence pour les marchés développés.

A lire aussi