« Nous restons optimistes sur les marchés actions malgré l’émergence du risque souverain »

le 10/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

David Kalfon, directeur général d’EFG AM France

L’Agefi: Pourquoi anticipez-vous un fort rebond des marchés actions occidentaux à horizon six mois?

David Kalfon: Plusieurs éléments nous poussent à l’optimisme sur les marchés actions malgré l’émergence du risque souverain. Les indicateurs avancés de l’économie sont encore très bien orientés et l’indice ISM manufacturier continue de progresser. La Fed reste très claire sur le maintien d’une politique monétaire ultra-accommodante. Les résultats des entreprises sont bons. Aux Etats-Unis, sur deux tiers des entreprises qui ont déjà annoncé leurs chiffres du premier trimestre 2010, 78% dépassent les attentes du marché. Enfin, les annonces d’opérations de fusions-acquisitions se multiplient, confirmant au niveau industriel que les valorisations restent raisonnables et que de plus en plus d’entreprises disposent de niveaux de liquidités importants.

Pourriez-vous réviser à la baisse vos perspectives sur les Bourses en fonction de l’évolution de la crise grecque?

Au-delà de la volatilité que cette crise a engendrée sur les marchés, le réel impact de ces événements se fera probablement sentir davantage sur le long terme. Avec un plan d’austérité qui vise à économiser 13% du PIB du pays sur 3 ans, il est clair que la Grèce va peiner à retrouver un rythme de croissance solide. Ce problème est d’ailleurs un problème européen. A l’exception de la Scandinavie, les autres Etats vont être obligés d’augmenter la pression fiscale dans les prochaines années. Ces politiques restrictives pourraient tout à fait nous replonger dans la récession et peser à moyen-terme sur les marchés actions.

A lire aussi