« Nous privilégions un objectif de 90-95 yens pour un dollar dans six mois »

le 20/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean Fauconnier, gérant gestion absolue chez Groupama AM

L'Agefi: Vous tablez sur une baisse du billet vert face à la monnaie unique d’ici à 3 mois. Pour quelles raisons ?

Jean Fauconnier: Côté pile, les peurs sur la monnaie unique avec la situation tendue en Irlande, en Grèce ou ailleurs. Côté face, une situation macro qui récemment a tourné à l’avantage de la zone euro et les annonces de Bâle 3 favorables aux banques européennes et aux actifs risqués; un fort ralentissement ou un «double-creux» de l’économie américaine pourrait entraîner un second assouplissement quantitatif massif, synonyme de baisse du dollar contre toutes les devises dont l’euro. La situation reste incertaine, et dans ce contexte, nous privilégions une baisse limitée du dollar contre euro vers 1,35 dans les semaines à venir.

Le dollar/yen est-il parti pour battre encore des records à la baisse ?

Plusieurs facteurs expliquent la hausse du yen contre dollar: le rétrécissement de l’écart de rendement entre les Etats-Unis et le Japon; l’idée que le yen, à tort ou à raison, est une devise refuge; l’économie japonaise bénéficie d’un contexte économique dynamique au sein de l’Asie. Le fait est que récemment, la reprise des actifs risqués n’a pas permis au yen de baisser, bien au contraire. Il est resté très soutenu, notamment via les achats importants de dettes souveraines japonaises par la Chine. Au-delà de la toute récente intervention sur le marché des changes, dont on peut douter du résultat de prime abord, (en effet, toutes celles effectuées dans le passé par la BoJ ont, dans un premier temps échoué), on peut penser que le yen devrait, à terme, se déprécier. Nous privilégions un objectif de 90-95 yens pour un dollar dans six mois, moins pénalisant pour les entreprises exportatrices japonaises.

A lire aussi