« Nous privilégions le haut rendement et les dettes d’entreprises des pays émergents »

le 27/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Markus Wiedemann, responsable de la gestion du crédit investment grade chez DWS Investments

L’Agefi: Une fenêtre d’opportunité semble s’être rouverte sur le marché primaire du crédit en Europe. Peut-elle durer ?

Markus Wiedemann: Après une forte chute cet été, les émissions des obligations d’entreprises ont augmenté significativement. Alors que les émetteurs profitent des coûts de financement très bas, l’offre – tant pour les corporates que pour les financières – a été très bien absorbée par le marché. Les nouvelles émissions ont été plusieurs fois sursouscrites, ce qui révèle la demande pour le crédit dans le contexte actuel. Nous anticipons de nouvelles émissions de la part des grandes institutions financières avec des taux plus élevés en raison de leurs besoins importants de refinancement. Etant donné que les entreprises non financières sont généralement bien financées, les nouvelles émissions de ce compartiment proviendront principalement de nouveaux émetteurs et de sociétés qui font rarement appel aux marchés.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie d’investissement ?

Nos perspectives à moyen terme sur les marchés de crédit sont assez positives en raison d’un équilibre soutenu entre la demande et l’offre, ainsi que de solides fondamentaux des corporates. Sur le marché de crédit, nous privilégions le high yield, les obligations d’entreprises des pays émergents, ou encore la catégorie investissement non financier. Les deux thèmes majeurs à venir sont la poursuite du redressement des économies mondiales et une situation meilleure dans la zone euro. Dans ce contexte, les obligations des institutions financières ainsi que celles des pays européens périphériques vont sous-performer. A court terme, l’approche opportuniste – aussi bien sur les nouvelles émissions – semble être la bonne stratégie.

A lire aussi