Nous ne prévoyons pas de hausse de taux de la Fed avant le second semestre 2010

le 26/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Henri Delessy, économiste à La Banque Postale

L’Agefi : A partir de quel moment la Fed pourrait-elle relever ses taux ?

Henri Delessy : Nous ne prévoyons pas de hausse du taux directeur avant que la reprise ne soit plus solidement établie, donc sans doute pas avant le second semestre 2010. Cependant la question du resserrement monétaire dépasse le seul taux directeur : depuis la faillite de Lehman Brothers, la Fed a combiné la baisse drastique de son taux avec une batterie de mesures pour soutenir le crédit et la liquidité bancaire, et qui ont abouti à un gonflement exceptionnel des réserves des banques auprès de la banque centrale. Le resserrement monétaire passe donc d’abord par un retrait de liquidités via divers moyens déjà exposés par la Fed et qui devrait commencer début 2010. Se posera ensuite la question du relèvement du taux que la Fed pourrait entreprendre avant même le dégonflement complet des réserves des banques en augmentant, parallèlement au taux directeur, le taux de rémunération de ces réserves.

Les taux longs en euro remonteront-ils à un horizon de six mois ?

C’est probable, à cause du renversement progressif des politiques monétaires dans un sens restrictif. Sur les marchés obligataires, les liquidités disponibles seront donc moins abondantes et un peu plus coûteuses qu’aujourd’hui, alors que les besoins de financement publics, donc les émissions, seront encore considérables. Pour autant, des tensions fortes sur les rendements des obligations d’Etat sont peu vraisemblables à cet horizon, pour deux raisons majeures : une reprise économique molle et pas d’inflation dans les pays développés ainsi qu'un gradualisme prudent des banques centrales dans le retrait du stimulus monétaire.

A lire aussi