« Nous n’aurons pas la même offre en 2010 sur le marché du crédit »

le 14/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Karsten Rosenkilde, gérant crédit investment grade chez DWS Investments

L'Agefi: Y-a-t-il encore un potentiel de resserrement des spreads de crédit en Europe ?

Karsten Rosenkilde: Nous avons une vision constructive à court et moyen terme et pensons notamment que la tendance de resserrement des crédits en Europe se poursuivra, mais à un rythme plus lent que ces derniers trimestres. Plusieurs facteurs devraient soutenir le marché à l’avenir. La collecte continue au sein de cette classe d’actif, venant principalement d’investisseurs institutionnels. Les sociétés poursuivent leur processus de désendettement, et nous pouvons attendre une augmentation en 2010 de l’Ebitda et une réduction de la dette nette. De plus, nous n’aurons pas la même offre en 2010 et attendons 25 à 30% d'émissions de moins qu'en 2009. En effet, environ 77% des sociétés non financières de l’indice iBoxx Corporate ont bouclé leurs besoins de financement pour 2010. Par conséquent, une baisse du taux de défaut de crédit est attendue. Pour finir, d’un point de vue historique, les spreads sont encore très élevés, particulièrement si l’on pense que nous approchons la fin de la crise.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie d’investissement ?

En 2010, nous attendons une année plus stable sur le crédit, le risque individuel prenant la place du risque systémique, qui dominait en 2009. Nous appliquerons donc une approche prudente à travers une sélection de titres individuels sur une base fondamentale. Nous préférons les secteurs comme les financières, assurances et banques, avec un focus sur les entreprises qui ont fait face à la crise. Dans le secteur non financier, nous sommes toujours favorables aux métaux, minerais, et technologies ainsi qu’à certaines sociétés de distribution.

A lire aussi