« Nous continuons à privilégier les actions »

le 29/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Patrick Moonen, stratégiste senior d'ING IM

L’Agefi : Parmi les actions, quelles catégories privilégiez-vous ?

Patrick Moonen: Notre région préférée reste les marchés émergents pour plusieurs raisons. Tout d’abord la croissance économique est supérieure de façon structurelle, les finances publiques ne posent pas de problèmes, la hausse des matières premières se poursuivra, la croissance bénéficiaire est comparable à celle des pays développés et finalement la valorisation reste plus attractive.

A court terme nous n’excluons pas une période plus difficile à cause d’un resserrement monétaire en Chine, en Inde et au Brésil mais aussi parce que la croissance économique dans le reste du monde (notamment aux Etats-Unis) est plus vigoureuse. Nous sommes convaincus qu’une éventuelle sous-performance serait de courte durée, dont nous pourrions tirer profit pour renforcer les positions.

Nous privilégions les secteurs sensibles à une poursuite de la hausse des matières premières en surpondérant l’énergie et les matériaux de base. Un deuxième thème est la croissance bénéficiaire durable (technologie) et finalement nous mettons l’accent sur des secteurs bon marché avec une structure financière solide et offrant des dividendes attractifs (pharmacie, télécoms).

Comptez-vous modifier l’équilibre entre actions et obligations dans les prochaines semaines?

Vu la croissance bénéficiaire vigoureuse, des valorisations attractives, une politique monétaire accommodante et une reprise économique globale, nous continuons à privilégier les actions. De plus, les obligations risquent de souffrir de nouvelles émissions pour financer les dettes d’état.

A lire aussi