Nous continuerons sur repli à renforcer peu à peu notre exposition sur les actions

le 18/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Joël Konop, responsable de la gestion diversifiée à la Française des Placements

L’Agefi : Le rebond boursier peut-il vous inciter à renforcer votre pondération en actions ?  

Joël Konop : Ce rebond s’explique par des raisons fondamentales (dégradation moins marquée des indicateurs macroéconomiques et du secteur bancaire aux Etats-Unis, bonne tenue des pays émergents). Celui-ci pourra toutefois être bridé par les problématiques d’endettement ou d’emploi, sans oublier les difficultés persistantes du secteur financier. Nous maintenons des positions un peu plus exposées mais encore prudentes et continuerons sur repli à les renforcer peu à peu, convaincus qu’il sera difficile de toucher à nouveau des points beaucoup plus bas. Cette reprise induit également des disparités sectorielles majeures en termes de valorisation. Le potentiel de réappréciation paraît ainsi bien entamé sur les valeurs cycliques et financières à l’origine du rebond, alors que certains secteurs défensifs un peu « oubliés » dans l’embellie récente (santé, télécoms) se traitent sur des niveaux d’investissement attractifs.

Quels seraient vos arbitrages en termes d’allocation d’actifs ?

L’allocation actions doit inclure un investissement sur les marchés émergents qui conservent un potentiel au vu de la tonicité de l’économie de cette zone. La poche obligataire est diversifiée par des supports qui offrent du portage : crédit dûment sélectionné en évitant les maturités trop longues, dette émergente et dettes souveraines en euro. Les obligations convertibles restent privilégiées pour leur convexité ainsi que les indexées inflation pour leur résistance aux tensions sur les taux. Les positions monétaires sont réduites car trop pénalisantes.

A lire aussi