Nous avons adopté une approche plus prudente sur le plan tactique

le 29/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Michael Mewes, gérant crédit chez JPMorgan AM

L’Agefi : Croyez-vous à une poursuite des émissions en Europe ces prochains mois ?

Michael Mewes : Après cinq mois d’intense activité sur le marché primaire, les perspectives pour les sept prochains mois sont beaucoup plus modestes. Il y a plusieurs raisons à cela. La principale est que l’activité sur le marché primaire depuis le début de l’année a déjà atteint 80 % de celle de l’année record de 2001, en termes d’émissions d’entreprises non financières en Europe. Le même raisonnement s’applique pour les financières, mais dans ce secteur près des deux tiers des émissions se sont déroulées dans le cadre de programmes de garantie d’Etat. De nombreuses autres émissions pourraient donc être réalisées via le marché traditionnel.

Une autre manière d’aborder le marché primaire est d’observer les primes payées par les émetteurs. Alors qu’en janvier les primes moyennes sur le marché primaire étaient de 75 points de base par rapport au marché secondaire, elles sont revenues à 28 pb en mai. Par ailleurs, les spreads de crédit se sont déjà resserrés et certains investisseurs opportunistes réduisent leur présence.

Enfin, il semble que certains émetteurs aient déjà au moins satisfait leurs besoins de financement, et qu’ils aient même commencé à se préfinancer pour 2010.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie d’investissement ?

Nous sommes toujours très positifs sur un horizon de moyen et long terme, mais nous avons adopté une approche plus prudente sur le plan tactique. En effet, nous ne sommes pas pressés de passer à une position surpondérée étant donné qu’il faudra du temps avant que la reprise économique justifie les valorisations et les spreads actuels.

A lire aussi