Nous attendons une purge des marchés due aux annonces de chutes des bénéfices

le 23/02/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Claire Chaves d’Oliveira, gérante actions européennes chez Groupama AM

L’Agefi : Ne craignez-vous pas que les résultats 2008 des entreprises et l’absence de perspectives pour 2009 fassent retomber les marchés actions?

Claire Chaves d’Oliveira: Nous demeurons négatifs sur les perspectives de profits, conscients des impacts très lourds de la crise financière d’une part et de la contamination violente à la sphère économique d’autre part, n’épargnant quasiment aucun secteur, de l’industrie à la consommation. Nous avons accentué ce mois-ci notre prudence en affichant une chute de 60% des bénéfices entre 2007 (point haut) et 2009 (point bas?), afin de prendre en compte la menace croissante des dépréciations sur valeurs d’acquisition, nombre de sociétés ayant acquis des proies en haut de cycle. Cela dit, ces baisses de bénéfices sont déjà en partie intégrées par les marchés. Nous n’attendons pas une nouvelle chute violente des cours, mais une forte volatilité au fur et à mesure de la concrétisation de ces mauvaises nouvelles.

Quel catalyseur attendez-vous pour revenir plus agressivement sur les actions? 

Nous guettons nos indicateurs de sentiment de marché, lesquels sont en zone favorable depuis plusieurs semaines, mais ont besoin d’une baisse plus franche des marchés pour délivrer des signaux d’achat fiables et durables. Après la purge inhérente aux annonces de chutes de bénéfices que nous attendons, le marché devrait être mûr pour une stabilisation voire un rebond. Ce sera sans doute l’occasion d’une rotation sectorielle en faveur des secteurs les plus cycliques, comme en témoignent les premiers signaux favorables d’indicateurs très avancés, en provenance d'Asie notamment.

A lire aussi