Nous anticipons un modeste recul du dollar contre l’euro

le 11/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pascal Gilbert, responsable de la gestion obligataire à La Française des Placements

L’Agefi : Sur quels éléments se base votre prévision d’une appréciation de l’euro face au dollar ?

Pascal Gilbert : Tout d’abord il est nécessaire de préciser que le mouvement de recul du dollar contre euro que nous anticipons est relativement modeste. Nous pensons en effet que la Banque centrale européenne ne permettra pas une hausse de l’euro aussi forte que celle que nous avons connue l’année dernière et qu’elle avait seulement acceptée dans le contexte d’une croissance économique solide. Notre conviction d’un affaiblissement du dollar se fonde principalement sur l’idée que, face aux besoins importants de financement du déficit public américain au cours des deux prochaines années, plus que jamais les investisseurs étrangers seront mis à contribution. Dans ce contexte, alors que les taux devraient rester bas pour aider au redémarrage progressif de l’économie, une baisse du dollar sur le marché des changes, outre l’aspect positif sur la compétitivité américaine, permettra d’attirer les capitaux extérieurs. 

L’augmentation des déficits au Royaume-Uni va-t-elle peser sur la livre sterling ?

Non, car la baisse de la devise anglaise a déjà eu lieu au quatrième trimestre 2008 et son niveau est actuellement très compétitif, notamment avec les pays européens qui constituent des partenaires économiques importants. D’autre part, si la dégradation des finances publiques est impressionnante depuis un an, le poids de la dette publique rapportée au produit intérieur brut demeure à un niveau confortable. Comparée à la zone euro elle se situe à un niveau encore inférieur de plus de 20 % à cette dernière.

A lire aussi