Nous anticipons une forte hausse des indices sur la fin d’année

le 12/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Christian Parisot, chef économiste chez Aurel BGC

L’Agefi : Pourquoi restez-vous très prudent sur les marchés actions à horizon six mois ?

Christian Parisot : Notre prévision à six mois cache deux mouvements violents du marché. D’abord une forte hausse des indices sur la fin d’année. Le consensus économique actuel est très positif pour le marché actions : la reprise économique est molle ! En effet, les entreprises se sont restructurées et disposent d’une marge unitaire élevée : même un profil de croissance molle est positif pour les profits. Ce scénario consensuel suppose aussi que les politiques monétaire et budgétaire resteront expansionnistes. Les taux longs resteront bas. Mais, au premier trimestre 2010, le risque de rechute du marché actions est fort face à un discours des banquiers centraux moins favorable aux marchés.

Vous craignez une mauvaise surprise sur les bénéfices pour 2010 ?

Deux risques existent pour 2010. Primo, le rebond de l’activité peut se traduire par des pressions sur les marges. Les plans d’économie des entreprises ont leurs limites et il est impossible de couper durablement les investissements informatiques, les dépenses marketing, les frais de transport… La croissance du chiffre d’affaires en 2010 pourrait être plus rapide que celle du bénéfice par action (l’inverse s’est d’ailleurs observé durant la récession). Secundo, le risque est celui de la normalisation de la politique monétaire (avec la reprise des liquidités excédentaires) et la mise en place de politique budgétaire trop restrictive sur l’économie. Les Etats ne devront pas réduire trop rapidement leurs déficits pour ne pas compromettre la reprise.

A lire aussi