Nos portefeuilles sont toujours positionnés sur les actifs risqués

le 07/12/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Franck Nicolas, directeur gestion allocation globale et ALM chez Natixis AM

L’Agefi : Pourquoi conservez-vous quasiment inchangée votre allocation depuis trois mois ?

Franck Nicolas : Nous restons confiants sur le comportement des actifs risqués pour les semaines à venir. Tant que les aides publiques et les mesures de politique monétaire accommodantes sont en place, nous ne devrions pas subir de reculs trop prononcés sur les Bourses. Les résultats des entreprises devraient encore s’améliorer par une extension des chiffres d’affaires procédant de la restauration des carnets de commandes. Nous pensons que les autorités publiques et monétaires mettront tout en œuvre pour éviter une rechute de l’économie.Pour cette raison, nos portefeuilles sont toujours positionnés de manière relativement haussière sur les actifs risqués, que ce soit dans les actions développées ou émergentes, le crédit ou les devises liées aux matières premières.

La crise de Dubaï remet-elle en cause votre allocation ?

L’événement de Dubaï, qui a récemment affecté les Bourses, était pour nous dans la continuité de la réduction de l’effet de levier sur une zone qui avait déployé des programmes immobiliers plongés dans la difficulté par la survenance de la crise. Cette purge devrait permettre de repartir d’un bon pied dans une région du monde où certains excès avaient vu le jour. Elle ne remet pas en cause ce que nous pensons de la reprise mondiale. Nous restons néanmoins vigilants sur des aspects qui pourraient contrer ce scénario central comme des déceptions sur les résultats des entreprises, des resserrements monétaires prématurés, une crise du dollar, une hausse trop rapide des matières premières ou une poussée d’inflation en Chine.

A lire aussi