Le nombre de grandes fortunes repasse en dessous du niveau de 2005

le 25/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La population des millionnaires a chuté de 14,9 % en 2008 à 8,6 millions, leur patrimoine ayant décru de 19,5 % à 32.800 milliards de dollars

Relativement épargnées en 2007, les grandes fortunes financières privées, disposant d’un patrimoine financier dépassant un million de dollars hors résidence principale, ont été ébranlées par la crise en 2008. Selon une étude menée conjointement, pour la treizième année consécutive, par Capgemini et Merrill Lynch, celles-ci, en chute de 14,9 % à 8,6 millions, sont repassées sous le seuil de l’année 2005 (8,8 millions). La richesse totale de ces grandes fortunes, (les HNWI, « high net worth individuals ») a décru sur un an de 19,5 % à 32.800 milliards de dollars. « Le recul des ultra-riches (présentant un patrimoine de plus de 30 millions de dollars, ndlr) s’est révélé encore plus marqué, à 24,6 % », a relevé Gilles Dard, président de l’activité gestion privée France et Europe continentale chez Merrill Lynch, à l’occasion mardi d’une conférence de presse. 

En termes de perspectives, la fortune des HNWI devrait atteindre 48.500 milliards de dollars à horizon 2013, marquée par une croissance annualisée de 8,1 %, contre 9 % sur la période 2006-2007. En troisième place en 2008, la zone Asie-Pacifique devrait dépasser l’Europe et l’Amérique du Nord pour devenir la région la plus riche du monde.

« Cela est lié à la croissance du PIB, qui devrait être supérieure à celle des Etats-Unis et du Vieux Continent », a indiqué Gilles Dard. Sur les 48.500 milliards de dollars anticipés, l’Asie-Pacifique devrait peser pour 13.400 milliards (7.400 milliards en 2008), contre 12.700 milliards (9.100 milliards l’an passé) pour l’Amérique du Nord et 11.400 milliards (8.300 milliards en 2008) pour l’Europe.

A lire aussi