La moitié des portefeuilles du " Panel Allocation " est en actions

le 05/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cette surpondération en actions se réalise au détriment de l’obligataire. Aberdeen AM et La Banque Postale AM rejoignent le Panel

Les hausses records des marchés actions européens au troisième trimestre, autour de 20 % (+17,80 % pour le DJ Stoxx 600 et +20,86 % pour le CAC 40) n’ont pas érodé la confiance des gérants. Bien au contrair! Les membres du Panel Agefi Allocation ont une nouvelle fois renforcé leur portefeuille en actions, même si cette progression est moins forte que le mois précédent. Désormais quasiment la moitié des portefeuilles (49 %) sont en actions, contre 39 % en février dernier. Seuls quatre bureaux (Credit Suisse France, ING IM, Natixis AM et Robeco Gestions) ont maintenu inchangées leurs parts en actions, tous les autres les ont renforcées. Par rapport à leur portefeuille de référence, les membres du panel sont désormais pratiquement tous à «surpondérer». Seuls ING IM et Robeco Gestions conservent une position «neutre», toutefois ils consacrent respectivement 50 % et 75 % de leur portefeuille aux actions. 

Sans surprise, ce renforcement en actions s’est fait au détriment de l’obligataire. La moitié des gérants sous-pondère cette classe d’actifs et trois restent à «neutre». Seuls cinq bureaux surpondèrent encore les obligations. Mais 70 % des gestions ont réduit leur poids sur le crédit. 

Les nouveaux entrants du mois, Aberdeen AM (présent auparavant sous le nom de Credit Suisse AM) et La Banque Postale AM affichent des choix stratégiques contrastés. S’ils surpondèrent tous deux les actions, La Banque Postale AM surpondère l’obligataire (53 % de son portefeuille) tandis qu’Aberdeen le sous-pondère, avec toutefois 60 % de son portefeuille.

Si la part en cash remonte très légèrement de 2 % à 3 %, elle doit être relativisée. En effet, 44 % des membres du panel n’ont aucune part en monétaire dans leur allocation. En revanche, plus de 80 % des gestions conservent une poche alternative, surpondérée pour la plupart, leur permettant de jouer d’autres thématiques tels que matières premières ou immobilier.

A lire aussi