La moitié des gestionnaires surpondèrent le crédit dans un contexte qui s’améliore

le 04/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors que les spreads se sont resserrés le mois dernier, les membres du «Panel Agefi» anticipent une stabilisation des indices

Les membres du Panel Crédit Agefi reprennent confiance dans le marché du crédit. La moitié d’entre eux surpondèrent à présent la classe d’actifs.

Un score remarquable puisque le Panel n’avait pas été aussi positif depuis février 2007, avant le déclenchement de la crise des subprimes à l’été suivant. 

La Banque Postale AM passe ainsi de neutre à surpondérer tandis que JP Morgan AM relève son exposition de sous-pondérer à neutre. 44 % des membres du panel sont neutres sur la classe d’actifs contre 53 % début avril. Seul Groupama Asset Management conserve son exposition à sous-pondérer. 

Le mois dernier, l’évolution positive des marchés de crédit a rassuré les gestionnaires. L’indice iTraxx Crossover qui suit l’évolution du risque de défaut sur les émetteurs européens les plus risqués s’est contracté de 129 points de base (pb) à 816 pb. L’indice iTraxx Europe qui regroupe les titres de meilleure qualité s’est quant à lui contracté de 32 pb à 140 pb.

Par ailleurs, des émetteurs issus de secteurs toujours plus variés ont sollicité les investisseurs, à l’image de PSA ou de Michelin. Au total, près de 18 milliards d'euros d’obligations nouvelles de sociétés non financières ont été vendues le mois dernier. Des émissions attractives pour les investisseurs compte tenu des rendements offerts. La part de cash dans les portefeuilles diminue donc, passant de 5,57 % à 4,06 %.

Les membres du Panel n’attendent pas de nouvelles perturbations sur le mois à venir. Ils sont 56 % à anticiper une évolution neutre des spreads. La part de ceux tablant sur une amélioration des marges a nettement progressé par rapport à début avril. Elle passe de 21 % à 44 %. Groupama AM, Groupe CCR et La Banque Postale AM ont ainsi relevé leur perspective de neutre à positive. Plus aucun membre du Panel n’anticipe une dégradation des spreads sur le mois. 

Dans ce contexte qui semble s’améliorer, les gérants restent toutefois toujours très attentifs à la qualité de crédit des émetteurs. De fait, les défauts devraient fortement augmenter parmi les groupes les moins bien notés. Les membres du Panel continuent donc de privilégier les obligations notées « A ». Mais le nombre de gestionnaires s’intéressant, entre autres, aux titres « BBB » augmente : ils sont à présent sept contre cinq début avril.

A lire aussi