Les mesures de la BCE favoriseront les émissions d’obligations sécurisées

le 12/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Banque centrale européenne devrait privilégier les rachats de titres à plus de cinq ans. La mise en place s’annonce complexe

Les mesures non conventionnelles annoncées jeudi dernier par Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, ont surpris positivement. Le segment des obligations sécurisées en particulier a profité du projet de rachat par la BCE d’environ 60 milliards d'euros de ces titres garantis par des portefeuilles de crédits hypothécaires ou au secteur public. 

De l’ordre de 900 milliards d'euros de covered bonds en euro sont actuellement en circulation. L’enveloppe semble donc insuffisante à certains stratégistes. D’autres préfèrent la comparer au marché primaire que la BCE souhaite relancer. 96 milliards d'euros ont été émis en 2008 et seulement 15 milliards depuis le début de l’année. 52 milliards de titres devraient être remboursés d’ici la fin de l’année. « A la lumière de ces chiffres, les 60 milliards de la BCE devraient sécuriser toutes les émissions de marché cette année », souligne Ciaran O’Hagan, stratégiste taux chez Société Générale. Une fois le dispositif mis en place, la BCE pourrait par ailleurs décider de grossir l’enveloppe si elle le juge nécessaire. 

La BCE devrait privilégier les achats de titres dont la maturité est supérieure ou égale à cinq ans, d’après les économistes de Natixis. « Ceci aurait pour effets de renforcer l’activité d’émission », expliquent-ils. La mesure serait complémentaire des garanties d’Etat sur les dettes bancaires de maturités courtes.

Compte tenu de la composition du marché des covered bonds, les rachats devraient porter principalement sur les titres allemands, et, dans une moindre mesure, sur les obligations sécurisées espagnoles et françaises. « Les banques allemandes en ont grandement besoin, souligne Ciaran O’Hagan. Quiconque a une opinion très négative sur les banques et mesure l’impact sur l’économie des difficultés des banques allemandes, peut comprendre le sens de la décision de la BCE. » 

Les modalités de mise en place de la mesure s’annoncent complexes. La BCE devra notamment déterminer comment elle va acquérir les titres et à quel prix. Il y a quelques mois, la Banque nationale suisse a annoncé une mesure du même ordre mais elle n’est pas encore parvenue à lancer véritablement ce projet. 

Profitant du coup de projecteur sur la classe d’actifs, Santander a émis hier pour 1,5 milliard d’euros de covered bonds à cinq ans, mis à prix avec une marge de 120 points de base par rapport au taux mid-swap.

A lire aussi