« Les matières premières peuvent être un outil efficace de diversification »

le 15/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Franck Nicolas, directeur de l’allocation globale et ALM de Natixis Asset Management

L’Agefi : Quelle classe d’actifs vous semble la plus prometteuse d’ici à la fin de l’année ?

Franck Nicolas : Nous continuons de penser que 2010 sera une année de transition, marquée par la poursuite de la reprise économique à un rythme peu élevé pour les pays industrialisés, par le redressement des résultats des entreprises, qui devrait dépasser les attentes, et par un fort découplage entre les économies développées et le monde émergent. Néanmoins, bien d’autres risques seront évalués par les investisseurs, comme la rechute possible de la croissance, l’insolvabilité de certains Etats, la remontée des taux, sans oublier une surchauffe et/ou une bulle potentielle du prix des actifs dans les pays émergents. Nous restons surexposés en actions avec des attentes modérées, d’où une année davantage guidée par les choix de valeurs que par le directionnel. Nous préférons les actions américaines en raison du dollar, qui devrait rester ferme si la reprise se confirme, avec des hausses de taux américains attendues pour 2011. Les matières premières nous semblent pouvoir également être un outil efficace de diversification.

Quelle est votre stratégie pour le compartiment obligataire ?

Du fait de la fragilité de la reprise, les premiers resserrements de politique monétaire ne devraient pas intervenir avant 2011. Le marché obligataire devrait rester stable voire se tendre en seconde partie d’année, lorsqu'il incorporera un durcissement des politiques monétaires. Ainsi, l’Eonia devrait rejoindre lentement les taux directeurs fin 2010. Nous sortirons donc progressivement des marchés obligataires au profit du monétaire si cette dynamique se confirme. Une exposition crédit et inflation demeure dans nos portefeuilles même si le potentiel est déjà un peu épuisé.

A lire aussi