Les marchés ont sans doute pris un peu trop d’avance pour passer l’été sereinement

le 29/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

explique Claire Chaves d’Oliveira, gérante actions européennes chez Groupama AM

L’Agefi : Pourquoi anticipez-vous une stagnation des marchés actions d’ici à la fin de l’année ?

Claire Chaves d’Oliveira : Nous avons une vue pessimiste sur les profits des entreprises depuis de nombreux mois, puisque nous attendons une baisse de 30 % en 2009 après déjà une première chute de 30 % en 2008 (DJ EuroStoxx). La relative bonne nouvelle est que nous n’avons pas dégradé ces chiffres depuis trois mois, ce qui est presque positif dans un contexte ou la moindre inflexion de tendance est scrutée de très près. Le consensus des analystes nous rejoint petit à petit, avec l’inertie qui lui est propre. La réalité de la situation économique et financière est en ligne avec nos attentes, elle-même plutôt en phase avec les hypothèses retenues pour le fameux « stress test » et compatible avec les niveaux de marché actuels… mais pas au-delà. 

Qu’attendez-vous des publications semestrielles de cet été ? 

Il nous semble que le rebond de ce printemps est difficilement réconciliable à court terme avec la chute des profits 2009 que nous envisageons. La reprise des bénéfices devrait être plus tardive que ce que les marchés espèrent, et les publications du deuxième trimestre l’occasion de déceptions, comme le montrent les premiers profit warnings. Les marchés anticipent toujours, mais ils ont sans doute pris un peu trop d’avance pour passer l’été sereinement. De trop grandes déceptions seraient de nature à refroidir l’appétit pour le risque réapparu ce printemps, or, cet appétit est nécessaire pour absorber les nombreux appels au marché qui sont encore prévus dans les prochaines semaines…

A lire aussi