« Les marchés devraient à nouveau accélérer au second semestre »

le 12/04/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-François Virolle, directeur général de Global Equities AM

L’Agefi : Pour quelles raisons maintenez-vous vos prévisions inchangées depuis plusieurs mois ?

Jean-François Virolle : Mi-2009, nous avions fixé des objectifs élevés, car nous anticipions une accélération de la croissance des BPA en 2010 (30% sur le S&P 500, 35% sur le CAC 40) ainsi qu’une nette amélioration de la productivité et de la profitabilité des entreprises non financières. Les indices se sont appréciés et arrivent sur nos objectifs à six mois. Les marchés se stabilisent à des niveaux réalistes de valorisation (13,3 fois les bénéfices 2010 estimés pour le CAC 40). Il faut désormais «souffler». Les volumes de transactions et la volatilité implicite sont très bas. Les marchés devraient à nouveau accélérer au second semestre.

Craignez-vous des mauvaises surprises concernant le rythme de la reprise économique ?

Le durcissement progressif des politiques monétaires en Asie (Chine, Inde, Indonésie…) est nécessaire étant donné les risques de surchauffe économique, mais il ne cassera pas la dynamique de croissance. Aux Etats-Unis, la consommation est soutenue par la baisse du taux d’épargne. Les trois autres moteurs (emploi, immobilier, crédit à la consommation) sont encore à l’arrêt. Mais l’emploi américain en mars montre une inflexion positive alors que 8 millions d’emplois ont été détruits depuis décembre 2007, début officiel de la récession. La croissance sera suffisante pour accompagner le retrait des stimuli budgétaires. Nous écartons le danger de «double dip». Nous sommes plus mesurés pour la reprise en Europe qui risque de souffrir de la réduction des dépenses publiques et d’un durcissement budgétaire inévitable. Une baisse marquée de l’euro et une hausse des cours des matières premières feraient peser un risque supplémentaire.

A lire aussi