Les marchés d’actions émergents affichent des valorisations raisonnables

le 12/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le ratio de l'indice MSCI EM sur le PIB nominal des pays concernés apparaît encore en deçà de sa moyenne historique

Depuis leur point bas de fin février-début mars 2009, les marchés d’actions émergents ont connu une progression de près de 130% et ont largement devancé la hausse des marchés développés (de plus de 60 % !). Cette année, tirant parti des perspectives de croissance plus favorables de leurs économies à moyen et long terme, les marchés d’actions émergents ont concentré l’essentiel des flux d’investissements nets en actions, au détriment des autres places boursières. Dès lors, faut-il s’inquiéter d’une éventuelle bulle ?

Une façon d’appréhender le niveau de valorisation des marchés émergents est de comparer leur capitalisation boursière - représentée par celle de l’indice MSCI Emerging Markets - et de la rapporter au PIB nominal des pays concernés. Si l’on se réfère à ce ratio, qui part d’une base 100 en 1988, on constate que globalement le niveau actuel des valorisations semble plutôt en deçà de la moyenne historique de 150. Il se situerait même autour d’un écart-type en dessous du niveau moyen observé depuis près de 22 ans.

Cet indicateur semble corroborer d’autres outils de mesure tels que le PER (price earning ratio) qui s’afficherait aujourd’hui autour de 10,5 fois les résultats attendus pour 2011, des résultats eux-mêmes attendus en croissance de 20 à 25% l’année prochaine. Là encore on se situe bien en dessous des ratios moyens observés sur longue période, qui s’inscrivent d’ordinaire plutôt autour de 13 fois les résultats estimés.

Si l’on ajoute à cela le potentiel d’appréciation des devises émergentes contre euro et dollar – qui ne manquera pas d’attirer les flux de capitaux – les marchés d’actions émergents semblent donc avoir encore de beaux jours devant eux.

mustapha.bouheraoua@schroders.com

 

A lire aussi