« Les marchés actions semblent avoir anticipé une partie des mauvaises nouvelles »

le 27/09/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-Yves Dumont, responsable de l'allocation stratégique de Dexia AM

L’Agefi : Quel attrait trouvez-vous encore dans les actions ?

Jean-Yves Dumont : Le summum de la reprise est derrière nous et plusieurs phénomènes vont peser sur la croissance globale : le désendettement, la restriction budgétaire en Europe, le resserrement monétaire en Asie... Toutefois, nous ne croyons pas à un retour de la récession. De plus, les marchés actions semblent avoir anticipé une partie de ces mauvaises nouvelles. Et puis, soyons pragmatiques, les sociétés se portent à merveille, génèrent des cash flows records et nous indiquent toujours que le futur semble positif. De plus, deux phénomènes vont soutenir le marché : l’optimisation des structures bilancielles qui devrait amener les entreprises saines à émettre de la dette obligataire à coupon réduit pour racheter des actions, comme Microsoft; et une accélération des fusions-acquisitions, comme Potash. A plus court terme, nous avons neutralisé notre surpondération.

Pourquoi ne renforcez-vous pas votre poche alternative, au regard des faibles rendements offerts par les autres classes d’actifs ?

Nous avons déjà une surpondération en investissements alternatifs. Depuis le début de l’année, il faut reconnaître que ces stratégies sont décevantes car le phénomène de dispersion des performances n’est peut-être pas aussi élevé que nous l’espérions et beaucoup de stratégies souffrent suite aux incessants mouvements d’augmentation et de réduction de risque que l’on observe depuis le début de l’année. Nous attendons donc un signal plus fort quant à la capacité à délivrer des performances relatives attrayantes avant de renforcer cette classe d’actifs.

A lire aussi