Le marché du travail américain a terminé 2008 sur une très mauvaise note

le 12/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Avec les 524.000 emplois salariés non agricoles détruits en décembre, les suppressions de postes en 2008 ont atteint les 2,6 millions

La récession qui a démarré il y a un an outre-Atlantique aura eu des effets dévastateurs sur le marché du travail américain. De fait, ce dernier a terminé l’année 2008 sur une très mauvaise note avec la destruction, en décembre, de 524.000 emplois salariés non agricoles et une révision à la haussede 154.000 des chiffresd’octobre et de novembre. Sur l'année, les suppressions de postes ont atteint les 2,589 millions,un record depuis les 2,75 millions observés en… 1945!

Comme en novembre, le secteur des services privés, le plus ébranlé par la dégradation de l’activitéaméricaine,a enregistré la pire détérioration avec 280.000 destructions d’emplois en décembre, contre 149.000 pour l’industrie manufacturière et 101.000 pourla construction. Au bout du compte, le dernier trimestre 2008 aura été le plus difficile puisque les réductions d’effectifs se sont élevées à 1,9 million. «Au fur et à mesure que la récession s’est étendue de l’industrie et la construction aux services (tout en s’aggravant), les pertes d’emplois se sont fortement accrues», précise BNP Paribas. Quant au taux de chômage, il a poursuivi son escalade le mois dernier pour toucher les 7,2%, un plus haut depuisquinze ans, contre 6,8% le mois d’avant.

Cette publication de destructions d’emplois supérieures à la barre des 500.000, devrait, selon Aurel BGC, venir renforcer l’idée d’un plan de relance massif du gouvernement fédéral plus rapide. «L’opposition des membres du Congrès au plan Obama est faible, mais avec des destructions massives d’emplois pour le second mois consécutif, les dernières réticences devraient être levées…», note le courtier.

A lire aussi