Le marché de l’emploi américain reste fragile

le 11/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si la bonne orientation de l’intérim est vue comme un signe encourageant, le mois de décembre s'est traduit par des destructions de postes

Les statistiques sur l’emploi américain peinent à se redresser. 85.000 emplois ont été détruits en décembre dernier alors que le consensus prévoyait une stabilisation de la population au travail. «Le rapport de décembre a déçu et souligne les difficultés de la transition entre l’arrêt des licenciements et une phase d’embauche», commente Julia Coronado, économiste chez BNP Paribas.

La tendance traduit toutefois une légère amélioration. Ainsi, sur les quatre derniers mois de 2009, seuls 86.000 emplois ont été supprimés en moyenne, contre une moyenne de 648.000 destructions entre janvier et avril 2009. Par ailleurs, 4.000 emplois ont été créés en novembre, une première depuis deux ans, d’après les dernières statistiques révisées. Compte tenu de la volatilité des données mensuelles, «une phase durable de créations d’emplois n’est pas encore tout à fait amorcée, estiment les économistes de Société Générale, mais elle est attendue dans les prochains mois». Enfin, le secteur du travail temporaire a créé 47.000 postes en décembre. Or, le dynamisme dans ce domaine pourrait être précurseur d’une croissance régulière des créations d’emplois.

La stabilité du taux de chômage à 10% peut aussi, à première vue, être considérée comme une bonne nouvelle. Mais elle reflète surtout la diminution de la population active de 661.000 personnes en décembre. Cette baisse s’explique par le fait que des chômeurs ont renoncé à chercher un poste et sortent par conséquent des statistiques du chômage.

Dans ce contexte, la politique monétaire américaine n’est pas près d’évoluer. «Les chances que la Fed change significativement de ton lors de la réunion du 27 janvier ont nettement diminué suite à la publication du rapport sur l’emploi de décembre, analyse Société Générale, mais nous nous attendons à des modifications au mois de mars.»

A lire aussi