Le marché du crédit tourne les pages Bear Stearns et Lehman Brothers

le 12/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Que ce soit au comptant ou sur les dérivés de crédit, les indices obligataires en Europe sont revenus en dessous de leur niveau de début 2008

Dans le sillage des bourses internationales, le crédit a entamé l’année 2010 sur les chapeaux de roue, accélérant sa normalisation. De fait, les indices de crédit sont tous revenus en dessous de leurs niveaux d’avant 2008.

L’indice iBoxx Euro Non Financials Senior, qui suit la performance des obligations seniors non financières sur le marché cash en Europe s’établissait hier à 89,5 points de base (pb), selon Barclays Capital. Un plus bas depuis début 2008. Au moment de la débâcle du courtier américain Bear Stearns et de son sauvetage par la Fed à la mi-mars 2008, les spreads de l’indice évoluaient autour des 130 pb. Mais le contexte mondial de ventes forcées d’actifs et d’illiquidité du marché cash qui a battu son plein après la chute de Lehman Brothers s’était traduit par un élargissement sans précédent des marges de l’indice, qui ont ainsi touché un pic de 333 pb le 3 décembre 2008.

Les marchés des dérivés de crédit ont eux également tourné les pages de Bear Stearns et Lehman Brothers. Alors que Moody’s a observé que le taux de défaut des émetteurs spéculatifs a chuté pour la première fois en deux ans de 12,6% au troisième trimestre 2009 à 12,5% au quatrième après avoir atteint les 12,9 % en novembre, l’iTraxx Crossover (Série 9), qui couvre les contrats de protection contre le risque de défaut des émetteurs en euro les plus risqués, s’établissait hier à 382 pb. Celui-ci flirtait avec les 550 pb en mars 2008, et les risques accrus de contrepartie et de faillite des établissements bancaires ainsi que la réduction des effets de levier avaient propulsé cet indice de dérivés de crédit à un record de 1.311 pb en mars 2009.

A lire aussi