Le marché des bureaux de seconde main ne devrait pas repartir en 2010

le 18/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En région, le repli des transactions et la hausse de l’offre vont continuer à peser sur ce marché. La situation est plus favorable pour les bureaux neufs

Le marché des bureaux en région s’apprête à vivre des jours difficiles. Plus particulièrement, la baisse des loyers de bureaux de seconde main amorcée en 2009 (-2%), une première en 15 ans, devrait se poursuivre en 2010.

Première cause de ce repli annoncé: la poursuite de la baisse du nombre des transactions dans l’immobilier de bureaux en régions. En 2009, les transactions ont chuté de 16% pour s’établir à près d’un million de mètres carrés, selon les données de BNP Real Estate. Parallèlement, l’offre continue de croître: le volume de l’offre disponible à un an a atteint un nouveau record à près de 2,5 millions de mètres carrés, une progression de 14% sur un an. Cette hausse atteint même 21% pour les seuls bureaux de seconde main. «L’amorce d’une reprise lente de la croissance économique en 2010 ne sera pas suffisante pour permettre des niveaux de transactions capables d’absorber les excédents d’offres», indique le pôle recherche de BNP Real Estate.

D’une région à l’autre, les situations sont toutefois très différentes. Si à Lyon, le loyer moyen de seconde main a diminué de près de 4% en 2009, à Bordeaux, il a continué à progresser. L’évolution de l’offre est également très disparate: elle a progressé de 79% à Nantes en 2009 et de 75% à Rouen alors qu’elle a diminué de 23% à Clermont-Ferrand et de 14% à Nancy, sur l’année écoulée. En cause, l’inégale qualité de l’offre de seconde main avec une hausse des risques d’obsolescence.

Sur le marché des bureaux neufs, la situation se stabilise, le marché «est entré dans une phase d’ajustement», indique BNP Real Estate. En effet, si le nombre de transactions devrait encore diminuer cette année après un recul de 21% en 2009, l’offre engagera sa décrue.

A lire aussi