… lorsque les paris traditionnels sont fortement corrélés

le 20/03/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le graphique ci-contre montre l’évolution de la corrélation moyenne glissante entre l’indice MSCI EMU et respectivement des indices de style, sectoriels et thématiques.

Parmi les thèmes d’investissement, nous avons retenu : l’eau, l’or et les métaux précieux, l’environnement et le développement durable, les matières premières agricoles, l’énergie et les infrastructures.

Ces corrélations moyennes permettent de mesurer le gain de diversification potentiel associé aux styles, aux secteurs et aux thèmes d’investissement pour un portefeuille d’actions de la zone euro.

Par exemple, pour les styles, plus cet indicateur est élevé, plus l’indice MSCI EMU est alors corrélé avec les quatre styles croissance, valeur, grandes et petites capitalisations. La diversification n’a alors que peu d’intérêt. 

Au contraire, une corrélation qui tend vers -100% signifie que l’indice de marché et les quatre styles sont fortement négativement corrélés ; la diversification est alors extrêmement rémunératrice.

Depuis 2005, le gain à la diversification apparaît relativement limité pour les styles et les secteurs, même si, de façon ponctuelle, ce gain peut évoluer plus favorablement.

Le gain à la diversification sur les thématiques apparaît au contraire particulièrement payant depuis cinq ans. Ce gain s’est même accru depuis début 2008. L’introduction de fonds ou d’indices thématiques dans un portefeuille d’actions européennes permettrait donc d’améliorer significativement son couple rendement - risque.

A lire aussi