L’investissement rebondit en Ile-de-France mais pas en région

le 15/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les actifs sécurisés, de bonne qualité sont recherchés. Les investisseurs se concentrent sur Paris et sa périphérie, au détriment des régions

Les investissements dans l’immobilier d’entreprise francilien redémarrent. Immostat-IPD a annoncé la semaine dernière un rebond de 53 % des engagements entre le deuxième et le troisième trimestre. Le volume d’investissement sur les trois derniers mois, de 1,25 milliard d’euros, est deux fois plus important que celui du premier trimestre. Cette nette amélioration fait penser aux professionnels que le point bas est bel et bien passé. Encore prudents, les investisseurs se sont concentrés sur les actifs les moins risqués. «L’appétit commun de tous les acteurs pour des actifs sécurisés a d’ailleurs entraîné une légère baisse du taux de rendement prime bureaux dans Paris QCA, sous la barre de 6 %», indique BNP Paribas Real Estate Research.

Les régions, elles, ne sont pas parvenues à faire revenir les investisseurs immobiliers au troisième trimestre. 509 millions d’euros y ont été engagés, contre 902 millions d’euros au deuxième trimestre. Le montant est toutefois supérieur aux 252 millions d'euros du premier trimestre.

Pour 2009, BNP Paribas Real Estate Research table sur un volume d’investissement proche de 7 milliards d'euros, un niveau «encore faible en comparaison du niveau moyen d’activité observé ces dix dernières années, à savoir 15 milliards d'euros». Et le retour à la normale prendra du temps. L’amélioration de la conjoncture sera lente, tout comme la détente des conditions de financement. Par ailleurs, la reprise de l’investissement est conditionnée au redémarrage du marché locatif, qui, pour l’heure, continue de se dégrader. Dans ce contexte, les investissements pourraient être compris entre 7 et 9 milliards d'euros en 2010, d’après le conseil en immobilier.

A lire aussi