L’incertitude pèsera sur le dollar dans les mois qui viennent

le 19/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Gilles Moëc, senior économiste chez Bank of America

L'Agefi: Comment l'euro peut-il s'apprécier par rapport au billet vert alors que la conjoncture se détériore dans la zone euro?

Gilles Moëc: Nous comptons sur une appréciation de l’euro jusqu’à 1,42 dollar d’ici trois mois. Les Etats-Unis restent l’épicentre de la crise financière globale, et la réponse macroéconomique tarde à se préciser. Alors qu’une action énergique de relance budgétaire, couplée à de nouvelles mesures de soutien au secteur bancaire, était attendue dans les tout premiers jours de la nouvelle administration américaine, il semble que le processus parlementaire puisse durer davantage. L’incertitude pèsera sur le dollar dans les mois qui viennent. Pour autant, une fois cette phase passée, nous attendons un retour vers 1,31 d’ici douze mois. Le maintien d’un différentiel de taux favorable à l’euro ne suffira pas. Les données disponibles suggèrent que la récession dans la zone euro sera profonde, d’une ampleur très comparable à la contraction américaine.

Quels sont les facteurs de soutien du yen face au dollar? 

Le secteur financier japonais est pour l’instant resté largement à l’abri de la crise internationale, ce qui a conféré au yen un certain statut de refuge, en dépit de taux d’intérêt particulièrement peu attractifs. Pour autant, l’économie japonaise est très sensible à la conjoncture internationale et n’échappe pas à la récession mondiale. Dans un tel contexte, nous considérons qu’il est probable que les autorités japonaises chercheront à renverser la tendance à l’appréciation de leur devise, d’abord verbalement, puis directement si le dollar repasse en-dessous de son point bas de décembre (87,14). Nous attendons un niveau de 104 d’ici à la fin de l’année.

A lire aussi