L’immobilier commercial européen en mal de refinancement

le 30/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon une étude de DTZ, les banques ne seraient pas en mesure de refinancer la totalité des besoins du secteur en 2010 et 2011

La crise ne semble pas encore derrière l’immobilier commercial européen et les banques pourraient en payer les conséquences. En effet, selon une étude réalisée par le courtier DTZ, 482 milliards d’euros seront nécessaires pour refinancer les prêts hypothécaires commerciaux sur les deux prochaines années. Toutefois, les banques ne seront pas en mesure de refinancer l’intégralité de cette somme, et jusqu’à 156 milliards d’euros manqueraient à l’appel.

En cause: la baisse de la valeur des biens immobiliers qui devient, dans certains cas, inférieure au prix des propriétés. Ainsi, dans un premier temps, le problème de refinancement est celui de l’emprunteur puis, en cas de défaut, il devient celui du prêteur initial. Or, selon le spécialiste, «comme la plupart des prêts arriveront à maturité sous peu, nous estimons que les défauts seront plus fréquents».

En outre, le bureau d’étude précise que jusqu’à présent les banques avaient réussi à contenir le problème grâce au soutien des banques centrales. Mais la situation devrait évoluer puisque, selon DTZ, les politiques accommodantes ne sont pas appelées à durer éternellement.

Ainsi, selon les projections de DTZ, les besoins en refinancement de dette non couverts par les banques seraient de 116 milliards d’euros d’ici à fin 2011. Le Royaume-Uni serait le premier pays touché avec 42 milliards d’euros ou 36% de la somme totale des besoins de refinancement en Europe (cf. graphique). Selon le scénario pessimiste de DTZ, les besoins en refinancement pourraient même atteindre 156 milliards d’euros.

A lire aussi