L’immobilier américain reste sous la menace d’un nouveau repli des prix

le 27/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’indice Case-Shiller a limité sa baisse en novembre 2009 sur un an. Mais l'inflexion des prix sur un mois laisse craindre une rechute

La baisse du prix des maisons individuelles s’atténue aux Etats-Unis. En novembre 2009, ils ont reculé de 5,3% sur un an, ce qui constitue le plus faible repli depuis septembre 2007, d’après l’indice Case-Shiller publié par Standard & Poor’s. Dans les vingt villes composant l’indice, le rythme du repli a ralenti en novembre. Autre signe positif, l’indice a continué de progresser légèrement sur un mois, de 0,2%, en données ajustées des variations saisonnières.

Toutefois, les craintes des économistes pour le marché résidentiel américain risquent encore de se matérialiser. De fait, en données non ajustées des variations saisonnières l’indice Case-Shiller a baissé entre octobre et novembre de 0,2% alors que le consensus tablait sur une légère progression des prix. Ce repli pourrait annoncer un changement de tendance car, depuis juillet 2009, les prix des maisons individuelles remontaient à un rythme mensuel. «La demande reste fragile», souligne Anna Piretti, économiste chez BNP Paribas.

Tant que le crédit d’impôt offert à certains acquéreurs sera maintenu, c’est-à-dire jusqu’à fin avril, la demande de maisons, et donc les prix devraient rester bien soutenus, explique-t-elle. Toutefois, des conditions d’octroi de crédit encore restrictives, le processus de désendettement des ménages, la probable augmentation des taux hypothécaires et du taux de chômage pèseront ensuite sur l’évolution des prix. Les saisies immobilières enfin, qui pourraient enregistrer un nouveau record en 2010, entraîneront une forte augmentation de l’offre.

D’autres indicateurs publiés récemment laissent aussi craindre un retournement du marché. Les ventes de logements existants ont reculé de 16,7% entre novembre et décembre, a indiqué hier la National Association of Realtors.

A lire aussi