L’euro/dollar pourrait retomber vers 1,40 mi-2010

le 23/11/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Valérie Perez, responsable changes en France chez Deutsche Bank

L'Agefi : Quel plafond pourrait toucher l'euro/dollar à un horizon de six mois ?

Valérie Perez : Nous restons baissiers à très court terme sur le dollar, à un horizon de trois mois. Le mouvement baissier actuel devrait se poursuivre jusqu’à 1,55, niveau à partir duquel le dollar sera sous-évalué de 30 à 35%. Trois facteurs pourraient à ce moment jouer le rôle de force de rappel. Tout d’abord, le niveau de sous-évaluation du dollar de 30 à 35% qui est extrême en termes de parité des pouvoirs d’achat, et qui pourrait raviver les craintes d’interventions de la part des banques centrales. Ensuite les anticipations de hausses de taux aux Etats-Unis, qui iront de pair avec nos anticipations d’une croissance américaine de 3,6% en 2010. Enfin l’amélioration progressive du déficit des comptes courants aux Etats-Unis. Ces trois facteurs joueront progressivement le rôle de stabilisateur, nous permettant d’anticiper un retour du dollar vers 1,40 pour mi-2010.

Quels éléments vous permettent de tabler sur une baisse du dollar face au yen à six mois ?

Tout d’abord, en termes de parité des pouvoirs d’achat, le yen est loin d’être sous-évalué ; il a donc un potentiel d’appréciation significatif par rapport aux devises du G10. Un second point est lié au «carry trade», désormais principalement effectué via le dollar et non plus via le yen, ce qui devrait être un facteur de soutien. Enfin les flux de capitaux devraient procurer un soutien additionnel à la devise, alors que la balance commerciale s’améliore, que les investisseurs actions non-résidents achètent plus d’actions japonaises, et que les investisseurs locaux achètent moins d’obligations étrangères.

A lire aussi