L’Euro Stoxx 50 teste la droite de résistance en place depuis juin 2007

le 04/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La probabilité d’un retour sur le plus bas inscrit en mars à 1.765 points reste élevée

Après une courte pause, l’Euro Stoxx 50 a repris le chemin de la hausse la semaine dernière et clôturé cette semaine écourtée par la Fête du travail du 1er mai à 2.375 points, soit un gain hebdomadaire de 2,39 %.

Il a ainsi testé la borne haute du canal baissier au sein duquel il évolue depuis juin 2007 et qui passait à 2.423 points la semaine dernière (voir le graphique ci-contre).

Aucun véritable signe de faiblesse n’étant apparu graphiquement ou au niveau des indicateurs numériques au cours de ces dernières semaines, l’éventualité que l’indice paneuropéen franchisse cette droite de résistance baissière qui passe à 2.394 points cette semaine (-29,77 points/semaine) ne peut être écartée.

Une cassure, confirmée par une clôture hebdomadaire au-dessus de cette droite de résistance, éclaircirait l’horizon de l’Euro Stoxx 50 pour les mois à venir. Les premiers objectifs situeraient alors à la hauteur des 2.605-2.615 points (1) et du retracement de Fibonacci à 2.840 points (1er retracement de la baisse de 4.573 à 1.765 points).

Cela étant, la borne haute de ce canal baissier n’a pas été cassée la semaine dernière. Il n’y a donc pas eu de signal de renversement de la tendance baissière amorcée à 4.573 points en juin 2007.

La hausse initiée début mars à 1.765 points doit, dans ce cas, être considérée comme une phase de consolidation au sein de la tendance baissière entamée à 4.573 points ; tendance qui, d’un point de vue « elliottiste », constitue vraisemblablement la dernière phase d’une grande correction baissière en trois temps (A, B et C) engagée à 5.522 points en mars 2000 (L’Agefi du 16 mars).

Dans ce contexte, la probabilité que l’Euro Stoxx 50 se réoriente à la baisse reste élevée. La région des 2.185-2.195 points (2) et celle des 2.100-2.110 points devraient alors être les premières zones de support sur le chemin du retour sur le plus bas touché en mars à 1.765 points ; lequel, dans une optique baissière, est un objectif minimum compte tenu du profil qu’ont généralement les corrections en A-B-C.

(1) Gap ouvert à la baisse le 11 novembre 2008 et partiellement comblé le 6 janvier 2009.

(2) Gap ouvert à la hausse le 9 avril dernier et comblé le 21 avril.

A lire aussi