« L’euro est nettement surévalué face au dollar »

le 18/01/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean Fauconnier, gérant gestion absolue chez Groupama Asset Management

L'Agefi: A quel niveau l'euro/dollar pourrait-il se stabiliser à six mois ?

Jean Fauconnier: Une reprise très ferme du dollar provenant d’une forte remontée des anticipations de hausse de taux de la Fed liée à une reprise économique très vigoureuse me semble exclue dans les prochains mois. De même, il ne faut pas compter sur un assainissement rapide de la situation budgétaire américaine, d’autant que la réforme de la santé ne va pas dans le sens d’une réduction des dépenses. Le dollar va rester, à court terme, une devise de financement, et clairement, les autorités américaines ne souhaitent pas de renforcement prononcé du dollar. Le billet vert devrait donc rester affaibli dans l’univers des devises. Face à l’euro, nettement surévalué et pénalisé par un différentiel de croissance défavorable, la situation est différente. D’ici six mois, le dollar pourrait légèrement s’apprécier vers 1,40 contre l’euro, voire davantage en cas de retour important de l’aversion pour le risque.

Les autorités japonaises peuvent-elles parvenir à faire baisser le yen face au dollar ?

A peine nommé aux Finances, Naoto Kan s’est exprimé en faveur d’un renforcement de la parité dollar/yen. La Banque centrale va rester sous pression pour maintenir ou augmenter son programme d’assouplissement quantitatif via des achats massifs d’obligations d’Etat japonaises pour lutter contre la déflation. Par ailleurs, la situation budgétaire, dans le projet de budget 2010, s’avère alarmante et le financement du déficit plus ardu dans les années à venir, le taux d’épargne étant en forte baisse. Le yen, plus que jamais devise de carry trade, devrait donc s’affaiblir vers 95-100 yens pour un dollar.

A lire aussi