L’euro-dollar pourrait connaître un accès de faiblesse à court terme

le 25/05/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Carole Laulhere, stratégiste change chez SG CIB

L'Agefi: le rebond de l'euro face au dollar peut-il être durable ?

Carole Laulhere : L’actuelle vigueur de l’euro-dollar s’explique par la résistance des marchés boursiers. La parité pourrait toutefois connaître un nouvel accès de faiblesse à court terme. L’emballement des investisseurs sur les lueurs d’espoir quant aux perspectives économiques mondiales devrait se calmer. Même si le pire est derrière nous, toute reprise de l’activité ne se matérialisera pas avant 2010. Par ailleurs, les dissensions parmi les membres de la BCE sur l’ampleur des mesures non conventionnelles à venir pourraient ponctuellement peser sur l’euro. L’euro-dollar devrait ainsi revenir vers 1,32 d’ici cet été. Ceci ne remet pas en question notre scénario haussier pour le second semestre. L’explosion du bilan de la Fed et des émissions de Treasuries reste des facteurs très négatifs pour le dollar. 

Pour quelles raisons tablez-vous sur une appréciation du yen face au billet vert ? 

Les fondamentaux nippons sont peu encourageants. L’économie a enregistré au premier trimestre 2009 sa pire performance depuis la seconde guerre mondiale. La situation déflationniste et la politique monétaire ultra-accommodante ne sont pas pour soutenir le yen. Toutefois, le sentiment à l’égard du risque restera le principal déterminant de la devise à court terme. L’essoufflement de l’optimisme des investisseurs sur les perspectives économiques mondiales ravivera l’aversion pour le risque, apportant un soutien au yen. En outre, la réduction attendue de l’écart entre les taux longs américains et japonais contribuera également à la baisse de la parité. Nous visons un objectif de 93 à court terme.

A lire aussi