L’euro a du potentiel pour s’apprécier à moyen terme

le 16/03/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Laurence Boone, chef économiste France chez Barclays Capital

L'Agefi : L’euro risque-t-il de s’affaiblir si la BCE décide de mettre en œuvre des mesures d’assouplissement quantitatif ?

Laurence Boone : En principe, les mesures d’assouplissement quantitatif peuvent entraîner dans le court terme une dépréciation de la monnaie car elles se mettent en place quand les taux d’intérêt de la banque centrale sont à zéro ou proches de zéro. Mais sur le plus long terme, l’évolution va dépendre de facteurs plus fondamentaux, parmi lesquels les besoins de financement de l’économie, le niveau actuel du change et les objectifs de la banque centrale en matière de stabilité des prix. Les besoins de financement seront relativement moins importants en zone euro qu’aux Etats-Unis, et les objectifs de stabilité des prix plus stricts. L’euro a donc du potentiel pour s’apprécier à moyen terme même avec de l’assouplissement quantitatif.

Quels éléments expliquent votre prévision d’une appréciation de la livre sterling à six mois ?

La mise en œuvre de l’assouplissement quantitatif va être un test important pour l’évolution de la livre.Si l’assouplissement ne produisait pas les effets attendus, ce qui reflèterait une détérioration du système financier et de l’économie plus grave que ce que l’on évalue aujourd’hui, alors il y aurait de sérieux risques que la livre continue de se déprécier. Ceci dit, l’assouplissement annoncé est important et devrait parvenir à apaiser les tensions sur les marchés, contribuant à restaurer l’activité économique. Dès lors, les marchés ayant auparavant intégré l’ensemble des mauvaises nouvelles au Royaume-Uni, la livre peut s'apprécier.

A lire aussi