« L’environnement va rester médiocre pour les actions pendant plusieurs mois »

le 22/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Vincent Guenzi, directeur et responsable de la stratégie d’investissement chez Cholet-Dupont

L’Agefi : Les événements récents sur la dette souveraine vous amènent-ils à modifier vos prévisions sur les indices ?

Vincent Guenzi : Nous étions sous-pondérés sur les dettes souveraines mais la détérioration rapide des emprunts d’Etats d’Europe du Sud nous a surpris. La prise de conscience de la fragilité politique européenne a affaibli l’euro et la prime de risque des actions européennes s’est dégradée. Le soutien des gouvernements européens à la Grèce ne règle pas tout. Tout d’abord, il est conditionné par la mise en place de mesures d’ajustement crédibles et acceptées par la population. Ensuite, les investisseurs attendent des autres pays du Sud des mesures similaires. L’environnement va donc rester médiocre pour les actions pendant plusieurs mois. Mais la croissance mondiale et les résultats des entreprises ne sont pas touchés par ces incertitudes et les politiques monétaires vont rester accommodantes en 2010. Si ce contexte se maintient, la faible valorisation des actions devrait limiter les risques de baisse supplémentaire. Aussi allons-nous réduire nos perspectives pour les indices à six mois sans modifier les prévisions pour la fin d’année. Rappelons que nous étions plus prudents que le consensus à cette échéance.

Jugez-vous les perspectives bénéficiaires pour 2010 trop élevées en Europe ?

Comme les gouvernements ne s’attaqueront pas aux déficits dès 2010 et que la baisse de l’euro favorise la croissance, les perspectives bénéficiaires, certes élevées, devraient le rester globalement. Par contre, des ajustements s’opéreront entre secteurs et entre pays pour refléter les situations hétérogènes qui apparaissent.

A lire aussi