L’économie américaine détruit de moins en moins d’emplois

le 08/03/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les tempêtes de neige ont pesé sur le marché du travail. 36.000 postes ont été supprimés en février. Le taux de chômage est stable à 9,7 %

L’emploi américain s’est dégradé moins fortement que prévu en février. 36.000 postes ont été supprimés le mois dernier d’après le département du travail, alors que les économistes tablaient en moyenne sur 68.000 destructions. L’économie aurait même pu créer des emplois sans les tempêtes de neige qui ont eu lieu début février dans le Nord-Est des Etats-Unis, à en croire les observateurs.

Du coup, les économistes s’attendent à des créations d’emploi dans les mois à venir. «Les statistiques devraient être positives en mars, lorsque les effets négatifs liés aux mauvaises conditions climatiques de février s’inverseront», avance Rob Carnell, économiste chez ING. Par ailleurs, le marché de l’emploi sera soutenu par les embauches nécessaires au prochain recensement, de l'ordre de 15.000 personnes.

Le taux de chômage est resté stable en février, à 9,7%, tandis que les économistes tablaient sur une légère hausse à 9,8%. Précisément, les composantes de ce ratio évoluent de façon prometteuse. «Les meilleures conditions économiques ont apparemment conduit des personnes à réintégrer la population active, qui a augmenté de 342.000 en février», souligne Rob Carnell. Parallèlement, le nombre de personnes ayant un emploi s’est accru de 308.000. Pour Julia Coronado, économiste chez BNP Paribas, le fait que l’enquête auprès des ménages donne des chiffres encourageants depuis le début de l’année pourrait signaler que les petites entreprises recommencent à embaucher.

Malgré ces signes positifs, le rétablissement du marché de l’emploi restera graduel. Le taux de chômage ne baissera significativement que lorsque les embauches rebondiront fortement. Or, le marché de l’emploi est encore soumis à des incertitudes économiques et politiques, rappelle Crédit Agricole CIB.

A lire aussi