L’économie américaine a de nouveau détruit des emplois en juin

le 05/07/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré 125.000 emplois non agricoles perdus, le taux de chômage a encore baissé en raison des sorties définitives du marché du travail

Pour la première fois depuis le début de l’année, les Etats-Unis ont détruit des emplois le mois dernier, à un rythme plus élevé que prévu. Selon les statistiques officielles publiées vendredi, l'économie américaine a en effet détruit 125.000 emplois non agricoles en juin, soit un niveau record depuis octobre 2009. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne 110.000 destructions.

Le secteur privé a toutefois créé 83.000 emplois, contre 33.000 en mai et 112.000 attendues par le marché, alors que 225.000 emplois intérimaires liés au recensement ont été détruits. Ces créations d’emploi ont eu lieu principalement dans les services d’éducation et ceux liés à la santé, ainsi que dans les transports et le secteur des loisirs.

Malgré les destructions d'emplois enregistrées sur le mois, le taux de chômage ressort à 9,5% en juin, son plus bas niveau depuis juillet 2009, contre 9,7% en mai et 9,8% attendu par le consensus. Ce recul peut s'expliquer par des sorties définitives d'une partie des chômeurs du marché du travail.

L'horaire de travail hebdomadaire moyen a baissé à 34,1 heures, contre 34,2 heures le mois précédent, ce qui n’apparaît pas de bon augure pour favoriser la consommation et donc la croissance de l’activité. «Nous constatons une reprise économique dont le rythme est toutefois inférieur aux attentes, ce qui est très frustrant», estime John Silvia, économiste en chef de Wells Fargo Securities.

Le département du Travail a d’autre part révisé à 433.000 le chiffre de 431.000 créations de postes en mai et a revu à la hausse celui d'avril, à 313.000 contre 290.000 initialement annoncées.

A lire aussi