L’amélioration récente des marchés actions n’est que temporaire

le 30/03/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Hugues de Montbel, gérant actions européennes chez Credit Suisse AM France

L’Agefi : Le rebond des marchés actions amorcé le 9 mars dernier devrait-il se confirmer ?

Hugues de Montbel : L’amélioration récente des marchés actions n’est pour nous que temporaire. Certains indicateurs économiques avancés ont semble-t-il marqué un début d’inflexion, même s’ils restent négatifs. Mais les indicateurs de risque et le crédit n’ont quant à eux montré que peu de signes tangibles d’amélioration. Le point bas de l’immobilier est toujours attendu en 2010, les stocks d’invendus restent à des niveaux élevés (9-12 mois). Le deleveraging ne fait que commencer et prendra des années. Quant aux profits, ils restent exagérément optimistes. Il est donc probable que les actions reviennent à de plus bas niveaux au regard de la faiblesse persistante des indicateurs économiques et des baisses d’estimations encore à venir.

Les plans de relance américains vous ont-ils convaincus ?

Les dernières annonces aux Etats-Unis représentent des mesures positives, car elles s'attaquent à la racine des maux actuels. Mais pour que le plan bancaire de liquidation des actifs toxiques permette la poursuite du rally, il faudrait qu’il incite les banques à céder leurs actifs à des niveaux de prix suffisants, pour éviter une vague de levées de capitaux dilutives par la suite. Or les banques ont encore besoin selon nous de 700 milliards de dollars (50 % de la tangible book value des banques américaines et européennes). Nous ne pensons donc pas que ces initiatives permettront d’enclencher un point d'inflexion rapide sur l’immobilier et le crédit. La dette privée est trop élevée pour que l’efficacité des mesures soit immédiate. Enfin, n’oublions pas que l’économie continue de se contracter.

A lire aussi